Description du projet

La Clinique Vétérinaire Univet Castellane vous accueille dans le Verdon..

Les Drs Martine CALDANI et Anne-Claire LACHEZE, et Aurélie BARRIER et leur équipe sont à votre disposition afin de prendre soin de vos animaux.

Le bien être animal est au centre de nos préoccupations.
Prévenir les maladies, soulager les souffrances constitue notre priorité de tous les jours.

Toute notre équipe est à votre disposition pour prodiguer les meilleurs soins à vos compagnons canins et félins et répondre à vos questions.

Pour nous joindre
– Tél. 04 92 83 00 00 aux heures d’ouverture
– Tél. 04 92 83 00 15 en cas d’urgence en dehors des heures d’ouverture
– Fax : 04 92 83 00 10

Pour une meilleur prise en charge de vos compagnons à quatre pattes, et de façon à leur consacrer le temps nécessaire en fonction de leurs problèmes de santé, les consultations ont lieu uniquement sur rendez-vous.

Le Plan de la Palud

04120 CASTELLANE

Horaires
du lundi au vendredi 09h à 12h et de 14h à 19h

le mardi et le jeudi fermeture à 18h

fermé le samedi

en cas d’urgence 04 92 83 00 15 en dehors des heures d’ouverture

LOCALISATION

SERVICES ET EQUIPEMENTS

MEDECINE INTERNE

La médecine vétérinaire ne cesse de progresser et d’offrir aux propriétaires d’animaux de compagnie des moyens de diagnostic de plus en plus performants, permettant une meilleure prise en charge des différentes pathologies présentées, et par la même un traitement adapté.

Nous possédons sur place un plateau technique (laboratoire d’analyses, électrocardiographe, appareil de mesure de la tension artérielle, appareil de radiographie avec système de développement numérique, échographe avec doppler intégré) de façon à apporter des soins de qualité aux animaux qui nous sont présentés.

Déroulement des interventions chirurgicales

Sauf cas d’urgence, les interventions chirurgicales sont programmées à l’avance et ont lieu le matin à 9H00, du lundi au vendredi. Votre animal doit être à jeun depuis la veille au soir, mais vous pouvez lui laisser de l’eau à boire à disposition jusqu’au matin de l’opération.

A son arrivée à la clinique, votre animal sera pesé, et soigneusement examiné par un vétérinaire. Nous vous conseillons de faire pratiquer un bilan sanguin pré-opératoire avant toute anesthésie générale, de façon à vérifier le bon fonctionnement des reins et du foie, organes qui permettent l’élimination des produits anesthésiques administrés, ainsi que la glycémie. La réalisation de ce bilan pré-opératoire permet de diminuer les risques anesthésiques. Cette analyse de sang est réalisée le matin même de l’intervention et prend une quinzaine de minutes, durant lesquelles, si cela vous est possible, vous resterez avec votre animal, de façon à éviter qu’il soit trop stressé.

La majorité des opérations est réalisée sous anesthésie gazeuse. Cela permet d’administrer de l’oxygène à l’animal durant toute l’intervention, et de gérer la quantité de produit anesthésique délivré. Pour cela, un cathéter intra-veineux est mis en place, et votre animal est dans un premier temps tranquillisé, puis une petite dose d’un produit anesthésique est injectée par voie veineuse, et ensuite il est procédé à l’intubation trachéale et à l’anesthésie gazeuse. Pour nos amis chats, qui ont une trachée sensible et chez lesquels l’intubation est délicate, nous utilisons un dispositif adapté à leur anatomie et atraumatique, le V-Gel. L’anesthésie gazeuse offre une plus grande sécurité par rapport aux anesthésies réalisées uniquement avec des produits injectables, et elle permet un réveil plus rapide et une meilleure récupération de l’animal.

Durant l’anesthésie, un appareil de monitoring permet de surveiller les fréquences cardiaque et respiratoire,ainsi que le taux d’oxygénation du sang. L’animal est perfusé. Il est installé sur un matelas chauffant, ce qui permet de lutter contre l’hypothermie, phénomène courant lors d’anesthésie générale, et qui peut être à l’origine d’une moins bonne récupération postopératoire.

Nous disposons d’un bistouri électrique qui permet de maîtriser les saignements per opératoires, ainsi que d’un aspirateur chirurgical, pour éliminer les épanchements de sang ou d’autres liquides, et procéder à des rinçages de la cavité abdominale en cas de péritonite.

Une fois l’intervention terminée, votre animal sera attentivement surveillé, de façon à s’assurer qu’il se réveille correctement et qu’il ne présente pas de complications post-opératoires. En ce qui concerne les interventions de convenance, il vous sera rendu en fin d’après-midi, le jour même de l’opération. Pour les autres interventions plus complexes, il restera hospitalisé jusqu’à récupération post-opératoire complète.

Prise en charge de la douleur

Toute notre équipe accorde un grand intérêt à la prise en charge de la douleur. En effet, comme chez l’homme, la douleur est à l’origine chez l’ animal d’un inconfort plus ou moins important, et d’une moins bonne récupération post-opératoire.

Notre clinique est adhérente du Réseau Cap Douleur depuis 2016, et toute notre équipe se forme régulièrement pour améliorer la prise en charge de la douleur des animaux de compagnie sous toutes ses formes.

Avant l’intervention, une injection d’un dérivé morphinique est effectuée. Nous avons la chance d’avoir à notre disposition plusieurs molécules de durées et d’intensités d’action différentes selon la douleur per opératoire pressentie.

Lors de certaines chirurgies très douloureuses (ablation de tumeurs mammaires par exemple), nous disposons d’une pompe à perfusion qui permet d’administrer des mélanges de molécules antalgiques tout au long de l’intervention pour encore améliorer la prise en charge de la douleur.

Par ailleurs, certains produits utilisés pour l’anesthésie générale vont avoir une action antalgique.

Tout ceci permet de gérer la douleur durant l’opération.

En fin d’opération, une injection d’anti-inflammatoire est réalisée, et si cela est nécessaire, des morphiniques sont ré administrés à la demande. Le traitement antalgique sera ensuite poursuivi pendant quelques jours suivant la chirurgie sous forme de comprimés ou de gouttes.

Chirurgie générale

Nous effectuons la plupart des interventions chirurgicales concernant les tissus mous : interventions de convenance (castration du chien et du chat, ovariectomie de la chienne et de la chatte), ainsi que les interventions chirurgicales nécessitées par l’état de l’animal : exérèse de tumeurs mammaires, ovario-hystérectomie chez la chienne et la chatte en cas de pyomètre (infection de l’utérus), chirurgie intestinale, chirurgie vésicale, etc…

Chirurgie orthopédique

La plupart des interventions concernant la chirurgie orthopédique (traitement des fractures, chirurgie de rupture de ligament croisé, triple ostéotomie du bassin dans certains cas de dysplasie de la hanche) est effectuée par le Docteur Isabelle NOGUERA, vétérinaire consultante en chirurgie, qui vient opérer sur place à la clinique.

Pour des interventions complexes nécessitant préalablement des examens d’imagerie spécialisés comme certaines échographies complexes ou un scanner, nous vous adresserons dans une clinique vétérinaire spécialisée pour que votre animal puisse être pris en charge de manière optimale.

Post opératoire

Une visite de contrôle sera effectuée deux à trois jours après l’opération pour évaluer l’état général de votre animal, vérifier la plaie opératoire et changer le pansement (sauf pour nos amis les chats après stérilisation, il n’y a pas de points de suture chez le mâle, et chez la femelle, la plaie opératoire est refermée avec un fil résorbable, ce qui évite des trajets en voiture à nos félins).

La plupart du temps, votre animal sera revu ensuite une douzaine de jours après l’intervention pour retirer les points de suture, à moins que le type d’opération effectuée nécessite de renouveler les pansements plus souvent.

N’hésitez surtout pas, durant cette période post-opératoire, à nous contacter si vous avez la moindre question et la moindre inquiétude au sujet de votre animal.

La clinique est équipée d’un générateur haute fréquence permettant de réaliser des radiographies sur vos animaux de compagnie.

Depuis fin 2013, nous avons investi dans un système de développement numérique des radiographies. Ce système comprend un numériseur qui est relié à un système informatique. En quelques minutes, les radiographies sont développées et s’affichent sur un écran informatique de haute qualité, et sont également disponibles sur les ordinateurs de chaque salle de consultation. Nous pouvons vous les faire parvenir par mail ou vous les graver sur un CD.

La radiographie est utile pour l’exploration de nombreuses structures de l’organisme :

• os : la radiographie est utilisée lors de suspicion de fracture, luxation, tumeur osseuse. Elle permet également de mettre en évidence des lésions d’arthrose, ou de dysplasie (hanches, coude).

• thorax : la radiographie permet de visualiser l’aspect du coeur (augmentation de taille lors de certaines cardiopathies congénitales, d’insuffisance cardiaque avancée…), et d’explorer l’aspect des poumons (bronchite, pneumonie, tumeur…)

• abdomen : la radiographie permet de mettre en évidence l’augmentation de taille de certains organes (foie, reins, prostate…), de visualiser les corps étrangers digestifs radio-opaques (cailloux, os) ainsi que certains calculs dans la vessie. Elle permet aussi de visualiser les foetus lors de gestation, une fois qu’ils sont ossifiés.

La plupart du temps, la réalisation d’une radiographie ne demande pas de précaution particulière. Cependant, certaines procédures (dépistage de la dysplasie des hanches par exemple), nécessitent une anesthésie générale, car l’animal ne doit pas bouger et il doit être placé de façon bien symétrique pendant la prise de la radiographie, de façon à obtenir un cliché de bonne qualité et interprétable.

L’échographie est un outil performant et non invasif, permettant l’exploration de nombreux organes:

coeur : l’échographie permet une exploration dynamique du coeur. Elle est très utile pour le diagnostic de l’insuffisance cardiaque, et permet d’ajuster le traitement de cette maladie. Elle permet également de mettre en évidence les malformations congénitales chez le jeune animal.
abdomen : l’échographie permet une exploration fine de nombreux organes intra abdominaux, et est beaucoup plus précise que la radiographie : foie, reins, rate, vessie, appareil génital, estomac, intestins, pancréas…
L’échographie ne nécessite pas d’anesthésie générale. Cependant, et si leur état général le permet, nous effectuerons une tranquillisation de courte durée sur certains chats très stressés et agités.

Avant l’examen échographique, votre animal sera tondu au niveau de la zone anatomique à explorer, car les poils arrêtent le cheminement des ultrasons.

Du gel sera ensuite appliqué sur la zone tondue, de façon à améliorer le passage des ultrasons.

Votre animal sera ensuite installé sur le dos sur un matelas dont la forme inclinée lui permettra d’avoir une position confortable pendant l’examen.

En ce qui concerne les échographies de l’appareil digestif, votre animal devra être à jeun depuis douze heures, en lui laissant toutefois de l’eau à disposition.

Pour les échographies de gestation, prévoyez de ne pas laisser votre chienne ou votre chatte faire pipi avant l’examen, car une vessie pleine, comme chez la femme, permet d’avoir un meilleur contraste des images.

Notre clinique est équipée d’un microscope et de différents appareils d’analyse. Nous pouvons ainsi effectuer sur place en quelques minutes :

• des numérations-formules sanguines (mesure du nombre des globules rouges, des globules blancs et des plaquettes dans le sang).

• des bilans biochimiques (évaluation de la fonction rénale, de la fonction hépatique, de la glycémie, des protéines sanguines…)

• le dosage des électrolytes (sodium, potassium, chlore)

• des bilans de coagulation sanguine (par exemple lors de suspicion d’une intoxication aux anticoagulants, substances composant certains raticides).

• des tests rapides de dépistages pour certaines maladies (leishmaniose chez le chien, virus de la leucose et de l’immunodéficience féline chez le chat).

• des analyses d’urine.

Pour des analyses plus complexes, nous travaillons régulièrement avec différents laboratoires spécialisés (endocrinologie, sérologie, bactériologie, histologie, cytologie…)

Notre clinique possède un chenil spacieux et lumineux, de façon à offrir tout le confort possible à vos compagnons à quatre pattes lorsqu’une hospitalisation s’avère nécessaire. Les animaux hospitalisés font l’objet d’une surveillance régulière. Un accès direct sur une partie clôturée de l’extérieur de la clinique permet de les sortir régulièrement et en toute sécurité.

Si cela vous est possible, nous vous invitons vivement à venir rendre visite à votre animal hospitalisé, c’est bénéfique pour son moral, et par là même pour sa guérison!

En tant que vétérinaires, nous avons à coeur de soulager les souffrances des animaux qui nous sont confiés. Heureusement, depuis plusieurs années déjà, nous avons enfin accès à la morphine. Les laboratoires vétérinaires travaillent aussi de façon très active à l’élaboration de médicaments, maintenant très nombreux, pour lutter contre la douleur. Ainsi, nous disposons maintenant de plusieurs dérivés de morphine, plus ou moins puissants selon l’intensité de la douleur, et de nombreux médicaments anti-inflammatoires présentant moins d’effets secondaires que par le passé.

Depuis le mois de Juin 2016, notre clinique a rejoint le Réseau Cap Douleur créé par notre confrère Thierry Poitte. Le but ultime de ce réseau est de mettre toutes les connaissances et les techniques existantes en commun afin d’améliorer la prise en charge des différentes douleurs que les animaux peuvent ressentir.

Soyez assurés qu’au 21ème siècle, la douleur de vos compagnons à quatre pattes n’est plus une fatalité!

Les différents types de douleurs :

✔︎ Douleur péri-opératoire

Une prise en charge adaptée de la douleur péri-opératoire est essentielle pour plusieurs raisons :

✤ d’un point de vue éthique, car il est maintenant clairement établi que nos compagnons à quatre pattes ressentent les mêmes douleurs que nous, les voies de transmission de la douleur étant pratiquement identiques au niveau du système nerveux. Ainsi, la douleur chez l’animal présente comme chez l’homme une composante émotionnelle et une composante comportementale. Une douleur qui devient chronique chez l’animal est à l’origine du développement d’un état anxieux ou dépressif.

✤ une bonne analgésie permet un réveil plus rapide et dans de meilleures conditions. Le fait que l’animal soit debout et se déplace plus rapidement diminue le risque de complications post-opératoires.

✤ un animal qui n’a pas mal va se ré-alimenter plus vite (le plus souvent le soir même de l’intervention ou le lendemain). Cela permet un meilleur fonctionnement du système immunitaire, donc diminue le risque d’infection post-opératoire, et une meilleure cicatrisation de la plaie opératoire.

Avant l’intervention, une injection d’un dérivé morphinique est effectuée. Nous avons la chance d’avoir à notre disposition plusieurs molécules de durées et d’intensités d’action différentes selon la douleur per opératoire pressentie.

Lors de certaines chirurgies très douloureuses (ablation de tumeurs mammaires par exemple), nous disposons d’une pompe à perfusion qui permet d’administrer des mélanges de molécules antalgiques tout au long de l’intervention pour encore améliorer la prise en charge de la douleur.

Par ailleurs, certains produits utilisés pour l’anesthésie générale vont avoir une action antalgique.

Tout ceci permet de gérer la douleur durant l’opération.

En fin d’opération, une injection d’anti-inflammatoire est réalisée, et si cela est nécessaire, des morphiniques sont ré administrés à la demande. Le traitement antalgique sera ensuite poursuivi pendant quelques jours suivant la chirurgie sous forme de comprimés ou de gouttes.

✔︎ Douleur et arthrose

L’arthrose touche comme nous nos compagnons à quatre pattes. On estime que 30% des chiens de plus de 8 ans souffrent d’arthrose. Mais des chiens beaucoup plus jeunes peuvent aussi être atteints, s’ils présentent des anomalies articulaires telles que la dysplasie de la hanche par exemple.

Nos amis chats ne sont pas épargnés non plus, même si l’expression de la douleur est plus discrète chez eux, et on estime que 90% des chats de plus de 12 ans souffrent de douleurs dues à l’arthrose.

Ainsi, si votre chien a du mal à sauter dans la voiture, s’il boude les promenades, se fatigue plus vite, a l’air raide le matin au sortir de son panier… Si votre chat change de comportement, ne saute plus sur votre armoire, ne fait plus sa toilette… Tous ces signes sont évocateurs d’arthrose.

Hélas, beaucoup de propriétaires de chiens et de chats considèrent l’arthrose comme une fatalité chez leur animal vieillissant. C’EST FAUX! Aujourd’hui nous avons des moyens de soulager durablement les douleurs dues à l’arthrose, et nous pouvons également ralentir son évolution, grâce à des médicaments, des compléments alimentaires, une nutrition adaptée, ainsi que des médecines complémentaires (thérapie laser, gemmothérapie, homéopathie)  ! Alors n’hésitez pas à nous solliciter si vous pensez que votre animal souffre d’arthrose!

✔︎ Douleurs neuropathiques

La douleur neuropathique est définie par l’International Association for the Study of Pain (IASP) comme « une douleur  liée à une lésion ou une maladie affectant le système somato-sensoriel ».

Les douleurs neuropathiques sont des douleurs chroniques. Elles peuvent se déclencher à la suite d’un traumatisme, d’une hernie discale, d’une intervention chirurgicale particulièrement douloureuse (exérèse de tumeurs mammaires, thoracotomie, fracture du bassin, amputation), ou encore d’affections endocriniennes, dermatologiques, cancéreuses et dégénératives.

Normalement, en cas de douleur, une information est envoyée au cerveau via la moelle épinière, et le cerveau va en retour envoyer des substances qui vont atténuer la douleur. Lors de douleur neuropathique, ce mécanisme de rétro contrôle ne se fait plus, et la douleur devient chronique et permanente.

Ces douleurs se caractérisent par un fond douloureux permanent à type de picotements, de coups d’épingle, de brûlures, de décharges électriques…

Les douleurs neuropathiques ne répondent pas aux traitements anti-inflammatoires classiques.

Leur prise en charge nécessite de faire appel à des médicaments particuliers qui vont agir au niveau du système nerveux central. Des traitements non pharmacologiques comme par exemple la thérapie laser ont montré leur efficacité pour soulager les douleurs neuropathiques.

✔︎ Douleurs viscérales

Lors de gastrite, d’entérite, de cystite…, nos animaux de compagnie vont ressentir de la douleur tout comme nous.

La douleur viscérale est cependant souvent difficile à identifier chez eux. En effet, ce type de douleur se traduit par une douleur abdominale non spécifique, dont l’intensité n’est pas toujours en relation avec l’importance de la lésion.

Le diagnostic d’une douleur viscérale demande un examen approfondi de l’animal ainsi que d’éventuels examens d’imagerie.

Si ces douleurs viscérales deviennent chroniques, il est probable qu’elles induisent, comme chez l’homme,  des troubles comportementaux (anxiété,dépression ou encore agressions). D’où l’importance d’une prise en charge rapide et d’une évaluation rigoureuse de l’efficacité des traitements mis en oeuvre.

✔︎ Douleurs cancéreuses

Les cancers touchent malheureusement aussi les animaux. Les gros progrès récents en imagerie médicale (échographie, fibroscopie, scanner), permettent de les diagnostiquer plus précocément, et les examens anatomo-pathologiques permettent de savoir exactement de quel type de cancer il s’agit et si c’est une tumeur sensible à la chimiothérapie et/ou à la radiothérapie.

Le cancer est à l’origine de douleurs chez l’animal, du fait de la tumeur initiale, de la présence de métastases, et des traitements mis en oeuvre (chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie).

Malheureusement ces douleurs sont encore sous évaluées chez nos compagnons à quatre pattes, et par conséquent sous traitées.

Un cancer peut ainsi provoquer des douleurs osseuses, viscérales, cutanées et neuropathiques.

Que vous ayez choisi un traitement palliatif ou une prise en charge thérapeutique plus poussée pour votre animal cancéreux, il faut être conscient du fait qu’il souffre, et que les douleurs induites par sa maladie et les éventuels traitements mis en oeuvre doivent être prises en charges pour lui assurer un confort de vie maximal.

Mise en place d’une consultation douleur

Nous vous proposons au sein de notre clinique vétérinaire une consultation spécialement dédiée au diagnostic, à l’évaluation et à la prise en charge de la douleur de vos animaux.

Par pitié, ne faites pas d’auto-médication sur vos animaux!!!

On croit souvent bien faire… Le paracétamol soulage bien des douleurs chez nous, humains. Alors si Toutou ou Minou ont l’air de souffrir, pourquoi ne pas leur en donner à eux aussi?

Tout simplement parce qu’ils n’ont pas le même système enzymatique de dégradation et d’élimination des médicaments que nous, surtout les chats! Un comprimé de Doliprane 250 g tue un chat!!

Un médicament doit être adapté à l’animal, et prescrit en fonction de son âge, de son poids et de son état de santé.

Ce n’est pas parce que votre vétérinaire a prescrit tel médicament pour les douleurs d’arthrose de votre chien qu’il va forcément être adapté au chien de votre voisin. Et encore moins au chat de votre cousine!

Alors, s’il vous plait, avant toute administration d’un médicament à votre animal ou à celui d’un membre de votre entourage, téléphonez à un vétérinaire pour avoir son feu vert, il en va de la santé, voire de la vie de votre animal!

L’EQUIPE