NEPHRAIX – Centre de dialyse pour animaux de compagnie en France

Une compétence du réseau vétérinaire Univet
Ouverture prévue le 1er juin 2020, le centre de dialyse est basé à la clinique Univet Karukera Aix en provence

Comment ça marche ?

Différentes méthodes d’épuration extracorporelle pour les chats et les chiens sont proposées au centre de dialyse Nephraix

L’hémodialyse-hémofiltration

Un dialyseur filtre les toxines ou retire l’eau en excès. (ex: insuffisance rénale, insuffisance cardiaque congestive…)

L’hémoperfusion

Une cartouche de charbon adsorbe les toxines dans le sang (intoxication aux AINS, champignons, vincristine…)

L’échange plasmatique

Le plasma affecté est remplacé par un plasma sain ( AHMI, leishmaniose…)

A savoir

La dialyse est une procédure non invasive et non douloureuse qui améliore le confort de l’animal et ses chances de survie lors d’échec aux thérapies conventionnelles.

Une séance est toujours directement bénéfique pour le patient.

Plus la prise en charge est précoce et meilleur est le pronostic et ce, notamment car la marge est étroite entre l’apparition de signes cliniques sévères et le développement des complications difficilement réversibles.

Le patient reçoit entre 1 et 5 séances suivant la technique et la réponse aux traitements.

Les séances durent de 3 à 10 h.

L’animal est hospitalisé pendant environ 1 semaine au centre de dialyse ou dans votre clinique.

Le coût par séance varie entre 300€ et 1800€ suivant la technique et le poids de l’animal. Un devis et un suivi de la facturation seront faits avec le client.

Dans quels cas la dialyse est-elle indiquée?

Les reins ont un potentiel de récupération mais les toxines urémiques, les désordres acidobasiques et électrolytiques ainsi que leurs conséquences ne permettent parfois pas d’attendre cette amélioration de la fonction rénale.

On utilise la dialyse intermittente pour:

  1. Compenser un manque de production d’urine réfractaire aux traitements.
  2. Contrôler des signes cliniques incontrôlables autrement ( questions de survie et de confort)
  3. Ralentir la pathogénie et favoriser la récupération.
  4. Eviter les complications de l’urémie persistante (atteinte autre organe, système digestif, nerveux), de l’hyperkaliémie et de l’hypervolémie.
  5. Stabiliser l’animal avant une intervention chirurgicale.

On utilise dans ce cas plutôt la dialyse continue sur une période de 10/12h. Elle permet un retrait des fluides rapide et contrôlé. La dialyse est surtout indiquée lorsque les diurétiques ne sont pas assez efficaces. La sensibilité aux diurétiques est améliorée après le traitement.

La dialyse est indiquée si le rein ne peut pas extraire la toxine ou s i elle altère la fonction rénale. Les techniques utilisées dépendent de la taille des toxines

  • Les petite toxines sont principalement extraites par des filtres ( Exemple: raisin chez le chien, lys chez le chat)
  • Les plus grosses molécules sont piégées dans une cartouche de charbon activé ( Exemple: médicaments, toxines fongiques)
  • Les très grosses molécules ou celles qui sont liées aux protéines plasmatiques dont retirées par échange plasmatique (Exemple: Bilirubine, cholestérol…)

Dans certains cas les anticorps sont directement ou indirectement responsables de la maladie ou de signes cliniques importants.

L’échange plasmatique permet d’éliminer ces anticorps en remplaçant le plasma malade par du plasma sain.

CONTACT

Aymeric Avé
Vétérinaire
(Vet-agrosup 2006, CEAV médecine interne, formation aux techniques d’épuration extracorporelle, Université de Davis, USA)

Standard et information
04 42 64 09 02
Nephraix – Univet Karukera 1470 Route d’Eguilles,
13090 Aix-en-Provence

Contactez-nous via notre formulaire.